Pourquoi évaluer l’hypersensibilité et les sensibilités ?

Un même évènement ou stimuli sensoriel dans l’environnement impacte les personnes de manière très diverse, et parfois déterminante pour leur vie émotionnelle, leur bien être et leur mode de vie. Leur évaluation éclaire nos choix tout autant que nos réactions quotidiennes.

Les sensibilités peuvent être physiologiques, émotionnelles et même cognitives.

Ces sensibilités constituent des facteurs de motivation profonds et sont à l’origine de nos centres d’intérêt, mais aussi d’incompréhension de la part de ceux qui sont attirées par d’autres types d’activités ou de comportements. Par exemple, certains ont un besoin incompressible de bouger ou de parler sans arrêt, d’autres recherchent au contraire le calme et l’isolement pour diminuer leur stress.

Les attirances ou centres d’intérêts sont ancrés au plus profond de chacun : ils sont encore plus stables que les traits de personnalité. Ils expliquent que nous ayons développé des types d’émotions, des aptitudes et endurances à poursuivre certaines activités plus que d’autres.

Avec le test sensibilités de lucyetic, caractérisez vos motivations les plus profondes.

Ces motivations et sensibilités sont des forces durables, autant pour la vie personnelle que professionnelle. Encore faut-il les avoir identifiées, pour ne pas en être captif et bien au contraire, pouvoir les utiliser à bon escient et en tirer avantage. Les questionnaires d’évaluation de sensibilités devraient constituer une part essentielle des bilans de vie, ce qui n’est pas toujours le cas.

Qu’est ce que l’hypersensibilité ?

C’est un trait de tempérament qui toucherait entre 15 et 20 % de la population selon la chercheuse en psychologie Elaine Aron (1999).

Les plus récentes définitions du concept de Personne Hyper-Sensible distinguent plusieurs composantes :

  • profondeur de traitement ou hyper-excitabilité, (souvent reliée au concept de surdouance)

  • sensibilité esthétique,

  • seuil bas de sensibilité aux stimulis.

Cette hyper-sensibilité se traduit dans les domaines :

  • physiologiques, sensoriel : dons sensoriels, grande sensibilité dans un ou plusieurs arts, ou encore synesthésie (association involontaire et spontanée des perceptions qui ne devraient pas être liées, comme les chiffres associés à des couleurs, ou des goûts associés à des sons, etc.) ou encore une forte gêne sensorielle provoquée par certaines odeurs, certains bruits, etc. : cette synesthésie est souvent associée à un profil d’intelligence supérieure, voir un haut potentiel intellectuel,

  • social : grande affectivité, ou grande empathie, sentiment d’être une éponge émotionnelle, d’absorber les humeurs d’autrui, difficultés dans l’affirmation de soi,

  • émotionnel : grande réactivité en écho à des événements personnels ou aux actions d’autrui,

  • cognitif : pensée réflexive intense, liens avec une certaine forme d’intelligence.

Comment se caractérise cette hypersensibilité ?

Le plus souvent, c’est dans le domaine des émotions que certaines personnes se considèrent elles mêmes ou sont considérées comme plus sensibles que la moyenne. Les enfants ou adultes hypersensibles ressentent les émotions comme étant plus fortes que chez la plupart des gens, sont plus réactives, et plus empathiques. C’est comme si elles étaient toujours “à fleur de peau”, n’ayant aucun filtre par rapport aux sollicitations du monde extérieur.

Leurs proches ne comprennent pas souvent leurs réactions excessives, leur empathie, leurs débordements émotionnels. De plus, les individus hypersensibles sont durablement marqués par ce qui les émeut, ayant du mal à s’en détacher, pouvant ressasser longtemps certaines situations intensément vécues, ou des remarques entendues à leur égard. Cette hyperémotivité est difficile à gérer, mais des solutions existent, que connaissent les thérapeutes spécialisés.

Il est aussi prouvé par des mesures physiologiques que cette hypersensibilité peut se présenter au niveau de certaines perceptions (surtout tactiles, auditives, olfactives, mais aussi parfois visuelles), ou au niveau de la sensibilité à la douleur, dégradant parfois notablement la qualité de vie. Les exemples d’hypersensibilité sensorielle abondent : intolérance aux étiquettes des vêtements, à certains sons ou certaines odeurs, difficulté à se concentrer s’il y a le moindre bruit, etc. Les hypersensibles peuvent également se sentir assaillis s’ils rencontrent trop de stimulis à la fois, d’où le sentiment fréquent d’être inadapté(e) à leur environnement. C’est pourquoi dans ces cas là, les hypersensibles ont tendance à éviter certaines situations auxquelles ils(elles) sont trop sensibles. Pour certains chercheurs américains, il semble d’ailleurs que l’hypersensibilité ait un lien avec les tendances phobiques.

D’où provient cette sensibilité exacerbée ?

C’est Elaine Aron qui a proposé la première définition de “personnes hypersensibles”. Il subsiste à ce jour de nombreux débats sur la question de la caractérisation de cette différence et sur ses origines. D’après les dernières études, elle serait liée à certains gènes du système sérotoninergique mais aussi au niveau de bien être ou de souffrances psychiques de la mère pendant la grossesse.

Ce test de lucyetic évalue toutes les composantes d’hypersensibilité,

ainsi que le profil d’attirances et de motivations pour les différents domaines d’activités.

Vous pouvez aussi profiter d’une séance de consultation gratuite avec notre psychologue en ligne :